Festival "Deux Visages de la Musique électroacoustique"

Jean-Pierre Deleuze, Sonances de l'an levant pour violon et électronique
Guillaume Auvray, Fixor pour piano, violon et électronique (Prix Henri Pousseur 2015)       
Annette Vande Gorne, Faisceaux pour piano et électronique (création belge)
Martin Matalon, Traces VIII pour violon et électronique (création belge)
Robert HP Platz, hören (tombeau de Boulez) pour piano et électronique (création belge)

Claire Bourdet, violon
Kim Van den Brempt, piano
Centre Henri Pousseur, information musicale et électronique live

Lors de ce concert, Claire Bourdet (violon) et Kim Van den Brempt (piano) - tous les deux membres de l'ensemble Musiques Nouvelles - présentent pas moins de trois créations belges. Dans Hören pour piano solo, le compositeur allemand Robert HP Platz transforme, en utilisant des vibreurs (transducteurs), le  piano en un seul haut-parleur virtuel, d'où sortent les sons électroniques et acoustiques.

Traces VIII, pour violon et dispositif électronique de Martin Matalon, fait partie d'un large cycle de pièces pour instrument seul, sorte de journal intime compositionnel. Pour le compositeur argentin, l'écriture pour instrument seul avec transformation représente la synthèse idéale de la musique instrumentale et des possibilités multiples et toujours extensibles de l'électronique : d'un côté, la riche palette du soliste avec sa présence sur scène, sa virtuosité, sa richesse sonore, de l'autre, toutes les extensions du son, du timbre, de l'espace, du temps.

Troisième création au programme est celle de Faisceaux de Annette Vande Gorne, pour piano et électronique, dans sa nouvelle et définitive version.

 Le programme sera complété par deux autres œuvres belges. Dans Sonances de l'an levant, pour violon et électronique, Jean-Pierre Deleuze nous livre une succession de plongées dans des sonances provenant du patrimoine culturel japonais, comme la cloche principale du temple de Nikkō, capté lors de la cérémonie célébrant la nouvelle année, ou encore le son de la cloche du Shōrō (clocher à l'entrée d'une enceinte bouddhique) et celui du Bonshō de Koyasan.

Dans Fixor pour piano, violon et électronique (Prix Henri Pousseur 2015), je jeune compositeur Guillaume Auvray rend hommage à Ligeti et plus particulièrement à ses grandes œuvres micropolyphoniques.

06.04.2017 - 20:00
Bruxelles, Espace Senghor

commandez des billets