Le Samedi du Son : Claire Bourdet (violon)

Concert dans le cadre de la journée  "le Samedi du Son" (à partir de 14h)

Claire Bourdet, violon
Jean-Pierre Deleuze, compositeur

Centre Henri Pousseur, information musicale et électronique live

Martin Matalon, Traces VIII pour violon et électronique
Jonathan Harvey, Mortuos plango, vivos voco pour dispositif électronique
Jean-Pierre Deleuze, Sonances de l'an levant pour violon et électronique


Lors de ce concert, Claire Bourdet (violoniste et membre de l'ensemble Musiques Nouvelles) présentera deux œuvres pour violon et dispositif électronique.

 Traces VIII du compositeur argentin (résidant en France) de Martin Matalon, fait partie d'un large cycle de pièces pour instrument seul, sorte de journal intime compositionnel. Pour le compositeur argentin, l'écriture pour instrument seul avec transformation représente la synthèse idéale de la musique instrumentale et des possibilités multiples et toujours extensibles de l'électronique : d'un côté, la riche palette du soliste avec sa présence sur scène, sa virtuosité, sa richesse sonore, de l'autre, toutes les extensions du son, du timbre, de l'espace, du temps.

Dans Sonances de l'an levant, le compositeur belge Jean-Pierre Deleuze nous livre une succession de plongées dans des sonances provenant du patrimoine culturel japonais, comme la cloche principale du temple de Nikkō, capté lors de la cérémonie célébrant la nouvelle année, ou encore le son de la cloche du Shōrō (clocher à l'entrée d'une enceinte bouddhique) et celui du Bonshō de Koyasan.

Le compositeur sera lui-même présent pour présenter l'œuvre.

La troisième œuvre au programme, Mortuos plango, vivos voco, est une pièce pour dispositif électronique du compositeur britannique Jonathan Harvey. L'œuvre est basée sur la grande cloche ténor de la cathédrale de Winchester, une énorme cloche noire d'une puissance surhumaine qui porte en inscription: Horas avolantes numero mortuos plango: vivos ad preces voco ("Je compte les heures qui s'enfuient, je pleure les morts: j'appelle les vivants à la prière"). Dans la composition, ce texte est repris par la voix d'un jeune garçon, le fils du compositeur.




20.05.2017 - 16:40
Liège, PointCulture